plantes dépolluantes

source : blog LA SEINOGRAPHE

La tendance « urban jungle » bat son plein ! Si au 1er abord on pourrait penser que cet engouement est surtout une chouette tendance pour booster la déco de nos home sweet home, cette green fever traduit avant tout le besoin des citadins de révégétaliser leur quotidien ! La bonne nouvelle ? Bon nombre des plantes les plus tendances du moment sont aussi des plantes dépolluantes !

Même si la pollution parisienne est importante, la 1ère étape pour assainir l’air que l’on respire dans nos appartements est de bien aérer. Sources de beaucoup de polluants chargé de substances nocives l’air intérieur serait 5 à 10 fois plus pollués qu’à l’extérieur !

Quand à la 2ème étape, ce n’est que du plaisir puisque l’idée est d’allier l’utile à l’agréable en adoptant quelques belles plantes, une solution simple, écologique et économique !

Voici mon TOP 5 de ces plantes dépolluantes à adopter illico pour se mettre au vert et changer d’air !

Les cactus

inspiration-deco-plantes-vertes-cactus-new2

Meilleurs alliés pour lutter contre les effets néfastes des ondes émises pas nos ordi, smartphones, box TV, les cactus absorbent les ondes négatives émises en plus de nous faire voyager et rêver de destinations aux températures estivales en un clin d’oeil !

On en met où ? Au bureau & à la maison près de nos box, tv et ordi !

Les philodendrons

plantes-depolluantes-philodendront-monstera-deliciosa-new

La variété la plus tendance du moment côté philodendrons, c’est la monstera deliciosa ! Et ça tombe très bien puisque cette variété absorbe le pentachlorophénol, produit cancérigène, que l’on trouve dans les produits de traitement du bois.

Bon à savoir, c’est aussi une plante qui dégage beaucoup de vapeur d’eau, elle est donc idéale pour humidifier l’air ambiant 🙂

On en met où ? Un peu partout ! Aussi bien dans la chambre que dans le salon.

L’Aloe Vera

plantes-depolluantes-deco-aloe-vera

Surtout connue pour ses bienfaits pour la peau, l’aloe vera est, tout comme les cactus, elle aussi très performante contre les ondes magnétiques. Une plante qui a décidémment tout bon puisqu’elle est capable de décomposer le Formaldéhydeprésent dans de nombreux matériaux d’ameublement, de nous propotéger de l’ammoniac que l’on trouve dans les produits de nettoyage.

On en met où ? Près de notre TV, de notre ordi mais aussi dans la cuisine, dans la salle de bains ou dans les toilettes.

Chlorophytum

plantes-depolluantes-chlorophytum

Voilà une autre variété de plantes dépolluantes à adopter d’urgence  ! Très efficace contre le formol et le monoxyde de carboneelle diminue entre autre les risques d’allergie !

Le formol est un polluant qui se trouve dans de nombreux objets de notre quotidien tels que les textiles, les résines, les produits pharmaceutiques ou la fumée de cigarette. Il est très irritant pour les voies respiratoires et pour les muqueuses des yeux.

On en met où ? Dans la cuisine, la salle de bains et les toilettes.

Ficus

plantes-depolluantes-deco-ficus

Avec ses nombreuses variétés et ses jolies feuilles, le ficus est lui aussi particulièrement efficace contre le formol.  Le ficus Ginseng a des propriétés dépolluantes sur l’ammoniac des détergents, et des meubles en aggloméré, ainsi que les colles et les peintures. 

On en met où ? Au bureau et au salon

FENG SHUI et plantes dépolluantes

source : blog feng shui facile

Décorer son intérieur avec de belles plantes tout en dépolluant son intérieur? C’est possible, et Jean Paul du blog Feng Shui facile nous a écrit cet article pour nous éclairer :

Tout le monde s’accorde à dire et à reconnaître que la pollution de notre Terre est aujourd’hui arrivée à un seuil critique.
Il est temps d’agir, de prendre conscience de cette pollution, à l’extérieur bien sûr, pollution de l’air, de l’eau, de la terre, mais également à l’intérieur de nos habitats.

les-plantes-dépolluantes

En effet certains matériaux de constructions traditionnels ne sont pas innocents et la pollution s’invite contre notre gré dans nos intérieurs. Chaque jour de nouvelles études mettent en avant les effets sur la santé des produits chimiques utilisés dans les matériaux, mais également les objets, tissus d’ameublement, papiers peints, peintures, moquettes, colles…etc. A cela s’ajoute la pollution électromagnétique de nos écrans télé et ordinateurs, consoles de jeux, téléphones, et encore les nouveaux rayonnements Wifi, antennes relais…etc.

Nous passons beaucoup de temps dans nos intérieurs. Les temps des repas, les moments de détente, le temps de sommeil, les week-ends.

En ce qui concerne le travail nous allons la plupart du temps dans nos bureaux, ou autre lieu, nous nous enfermons donc à nouveau dans une « autre maison ». Nous respirons 6 à 10 litres d’air pas minute, ce qui équivaut à 12000 litres par jour environ.

Comme nous ne pouvons pas tous vivre en forêt amazonienne, nous respirons la plupart du temps de l’air pollué, vicié, à l’extérieur comme à l’intérieur de nos maisons.

 

Nous allons classer ces pollutions intérieures en 3 grandes familles :

– La pollution de l’air

– Les ondes électromagnétiques

– L’aspect psychologique.

 

L’air :

Dans nos maisons, dans nos bureaux, dans les magasins, nous pouvons trouver environ 350 composés organiques volatiles. Notons parmi eux, le méthane, bien connu mais aussi :

–  L’ammoniac (présent dans les produits dégraissants pour le sol, l’engrais de nos plantes, la fumée de cigarette),

–  Le formaldéhyde (que l’on trouve dans le bois aggloméré, contreplaqué, laine de verre, peintures, produits ménagers, cosmétiques…)

–  Le trycholréthylène (dans les produits ménagers, la peinture (même à l’eau!), vernis…)

–  Le benzène (dans les plastiques, colles, adhésifs, résines),

– Le lindane (présent dans les lotions anti-poux de nos têtes blondes, insecticides domestiques, produits de préservation des bois),

et encore les métaux lourds (plomb, cadmium), les contaminants biologiques (acariens, moisissures) le toluène que l’on trouve dans les mousses polyuréthanes, les colles et solvants…..etc, et tellement d’autres.

les-plantes-dépolluantes-3

Les ondes électromagnétiques :

Nos maisons modernes regorgent d’écrans, télévisions, consoles de jeux en tous genres, ordinateurs, mais aussi de téléphones portables, box, wifi (peut-être pas vous mais votre voisin oui !)

 

Robert Santini (Notre santé face aux champs électriques et magnétiques, Ed. Sully, 1995) a démontré par ses travaux l’impact sur la santé de l’exposition aux champs électromagnétiques même de basses fréquences. Il met en avant dans son étude que cette exposition induirait des modifications de la glandes pinéale, ce qui réduirait la sécrétion de l’hormone mélatonine et provoquerait de ce fait  un état dépressif, des perturbations du sommeil, et le développement de certains cancers. Les défenses immunitaires seraient elles-aussi touchées et diminuées.

Le facteur aggravant serait la durée d’exposition à ces ondes. Plus longtemps vos appareils sont branchés, sous tension permanente (même en veille) plus vous êtes exposés.

 

L’aspect psychologique :

Vivre dans un environnement de béton et de métal n’a rien de naturel, nous avons tous et toutes besoin de nature, d’un lien avec le végétal. Les plantes, comme les couleurs et les matières ont une vibration spécifique. C’est cette vibration qui aura un impact positif sur notre moral, notre santé.

En Feng Shui nous utilisons les plantes pour dévier le Chi (énergie), guider l’énergie et la transformer en énergie vivace. Elles adoucissent les structures hostiles, et ont un effet dépolluant bénéfique pour notre santé.

Notre organisme ingère les polluants de notre maison par la respiration et le contact avec la peau. Les effets, vous les reconnaîtrez tous pour en avoir eu tout au long de votre vie : toux inexpliquées, irritations cutanées, rougeurs, fatigue, maux de tête, yeux irrités, asthme…. etc

Nous sommes tous exposés à ces polluants de manière prolongée pendant et depuis des mois, des années…

En Feng Shui d’autres facteurs entrent également en jeu dans les problèmes de fatigues, maux de tête, nervosité, troubles du sommeil, vous pouvez également trouver certaines réponses en consultant des articles que j’ai écrit comme la cure de sel ou les 7 actions pour éliminer le négatif.

les-plantes-dépolluantes-1

 

Comment les plantes vont dépolluer votre intérieur ?

Les polluants de l’air sont absorbés par les feuilles. Le plante émet de la vapeur d’eau par un processus nommé transpiration et améliore ainsi le taux d’humidité de la maison. Des micro-organismes vivant dans les racines convertissent les polluants en produits organiques qui servent alors à nourrir les plantes.

 

Quelles plantes pour quels polluants ?

Voici quelques exemples de plantes dépolluantes d’intérieur :

Aloe Vera :
Elle dépollue le benzène contenu dans les peintures et plastiques.
La placer au Sud pour le Feng Shui ! Dans votre salon par exemple.

Anthurium :
Elle dépollue l’ammoniac contenu dans les produits dégraissants et la javel.
La placer dans la cuisine.

Schefflera :
Elle dépollue le formaldéhyde, monoxyde de carbone, trichloréthylène. On les trouve dans les colle des moquettes, les peintures, les tissus d’ameublement, produits ménagers et appareil de chauffage.
La placer dans la cuisine, salon, ou encore près de votre chauffage (avec un arrosage abondant !)

Crassula :
Elle dépollue les ondes électromagnétiques et formaldéhyde. Ecrans, bois agglomérés et contreplaqués, produits ménagers.
Appelée également la plante à écu, en Feng Shui on la mettra au Sud Est. Mais aussi et surtout à côté de votre grand écran  ou votre ordinateur !

Azalée :
Elle dépollue Ammoniac, formaldéhyde. On les trouve dans le liquide vaisselle, les dégraissants pour le sol.
C’est LA plante de la cuisine.

Ficus :
Elle dépollue formaldéhyde contenu dans les photocopieuses, les imprimantes…
Mettez le dans votre bureau, près des imprimantes.

les-plantes-dépolluantes-2

 

Comment organiser vos plantes dans votre intérieur pour qu’elles soient efficaces ?

Il est conseillé une plante tous les 10 m2. Or dans votre espace de vie, vous devrez tenir compte de la place dont vous disposez en fonction de vos meubles, de vos goûts, de la lumière et de la pièce concernée. (Les plantes ci-dessus ne sont pas les seules dépolluantes, elles le sont toutes à plus ou moins grand échelle, renseignez-vous auprès de professionnels)

 

Une plante dans une chambre n’est pas néfaste….. au contraire :

Pendant la journée, une plante respire et fait de la photosynthèse grâce à la lumière du jour, vos volets sont ouverts. Durant la nuit, elle  ne fera que respirer et ne pourra plus faire de la photosynthèse puisque vos volets seront fermés. Elle dégage du CO2, comme les humains de l’oxygène, or le volume de (CO2) dégagé par une plante pendant la nuit est très faible et est équivalent à celui rejeté par une souris en cage. Le bilan sur un cycle de 24 heures est très positif puisque la plante absorbe plus de C02 qu’elle n’en rejette et produit plus d’oxygène.

La quantité d’oxygène qu’une plante produit en 24 h est bien plus élevée que le CO2 qu’elle  rejette !

 

En conclusion on peut dire que les plantes sont donc des alliées précieuses pour nous aider à assainir nos lieux de vie.

les bougies aux huiles essentielles

par STEPHANE MILLET

Dans cet article sur les bougies aux huiles essentielles, le terme « huiles essentielles » désigne toutes les huiles d’aromathérapie volatiles, y compris les huiles absolues et les CO2.

Les bougies tiennent une place très importante dans l’aromathérapie. Elles représentent une source pratique de lumière ou même de chaleur, et sont capables de diffuser un merveilleux arôme. C’est la petite touche supplémentaire qui rendra un dîner romantique inoubliable. Disposées autour d’une baignoire, elles emplissent l’air de leur arôme relaxant et apaisant, et rendent l’expérience du bain encore plus agréable. Vous trouverez d’excellentes bougies parfumées qui se transforment en huile de massage lorsqu’elles fondent. On retrouve les bougies dans les cérémonies religieuses, en méditation et dans beaucoup d’autres domaines qui demandent une ambiance lumineuse, relaxante et apaisante.

Question : Pourquoi, dans ce cas, les bougies tiennent-elles un rôle si restreint en aromathérapie holistique tandis que les grandes marques de bougies mettent si souvent en avant le mot “aromathérapie” sur leurs produits ? Réponse : Il n’existe pas de loi ni de juridiction particulière sur l’utilisation du mot « aromathérapie ». N’importe quel fabricant, même ceux qui utilisent des produits chimiques dans leur fabrication, a donc le droit d’inscrire « aromathérapie » sur les étiquettes de ses produits.

En aromathérapie holistique, on tient tout particulièrement à utiliser des ingrédients naturels aussi souvent que possible, et à le mettre en avant. La plupart des bougies vendues dans le commerce ne sont pas 100% naturelles, même si elles portent le nom « aromathérapie ». Le parfum peut être agréable, mais le fait de brûler puis de respirer des substances synthétiques, ou même des ingrédients naturels mélangés avec des composés toxiques, revient à inhaler des toxines. Il existe de vraies bougies aromathérapeutiques, mais elles sont rares et souvent coûteuses, ceci pour plusieurs raisons :

LA CIRE DES BOUGIES AUX HUILES ESSENTIELLES

Les bougies dont la cire émet des toxines (comme la paraffine) lorsqu’elle est brûlée ne sont pas considérées comme des bougies d’aromathérapie. L’aromathérapie holistique est reconnue pour utiliser uniquement des ingrédients naturels ; la cire de paraffine, dérivé du pétrole, n’est certainement pas naturelle.

La cire d’abeille, de soja, les cires basées à partir d’autres végétaux et peut-être aussi la cire de baie de laurier sont souvent choisies par les personnes soucieuses de l’environnement ou par des connaisseurs en aromathérapie. Les personnes qui désirent fabriquer elles-mêmes leurs bougies naturelles font face à certaines difficultés quant au choix compliqué de la cire, dont il faut peser les pour et les contres pour chaque variété, sans oublier de prendre en compte le prix. La cire de soja, par exemple, est une cire molle. Excepté sous forme de petites bougies décoratives ou de bougies chauffe-plat, les grosses bougies à base de soja ne sont disponibles en général qu’en grande quantité seulement. La cire d’abeille est un peu plus ferme, mais son prix est élevé, son arôme et sa couleur sont agréables mais très particuliers et rappellent celui et celle du miel.

LA QUANTITÉ D’HUILE ESSENTIELLE NÉCESSAIRE À LA FABRICATION DES BOUGIES AROMATHÉPIQUES

Il est bien connu qu’une quantité importante d’huile essentielle est nécessaire pour fabriquer une bougie au parfum suffisamment perceptible. C’est pour cela que la plupart des bougies actuellement disponibles sur le marché contiennent des huiles parfumées synthétiques. C’est également le cas pour les pains de savon du commerce, même si les pains de savon aux huiles essentielles sont moins rares que les bougies.

LES INGRÉDIENTS DES BOUGIES AUX HUILES ESSENTIELLES

De nombreuses variétés de plantes et de fibres de fruits d’une couleur vive aident à créer un merveilleux mélange avec les cires naturelles. Il est toutefois conseillé d’être prudent avant d’acheter des bougies de couleur vive dont les ingrédients ne sont pas spécifiés.

Méfiez-vous des bougies qui ne font pas clairement état de tous leurs ingrédients. C’est souvent le cas, et ça n’est pas un hasard. Rares sont les fabricants qui souhaitent vous avertir que leurs bougies contiennent des produits synthétiques. N’oubliez pas que « fait avec des huiles essentielles » ne signifie pas que le produit ne contient que des huiles essentielles. La bougie peut contenir une majorité d’huiles parfumées. Pareil pour « fait avec de la cire d’abeille », la bougie peut être en majeure partie constituée de cire de paraffine.

ELÉMENTS À PRENDRE EN COMPTE LORS DE L’ACHAT DE BOUGIES NATURELLES

Lorsque vous achetez des bougies naturelles destinées à l’aromathérapie, prêtez une attention toute particulière aux étiquettes : quel type de cire est utilisé ? Vérifiez que la bougie soit bien parfumée avec des huiles essentielles et non des huiles parfumées ou autre produit synthétique. Les fabricants de bougies 100% naturelles ou presque 100% naturelles mettent généralement en avant le fait que leurs produits soient naturels. Souvenez-vous que « fait avec XYZ » ne signifie pas que la bougie est entièrement naturelle. Préférez les bougies dont les étiquettes détaillent les ingrédients contenus et décrivent le produit comme suit :

  • « Ingrédients 100% naturels »
  • « Sans ingrédients synthétiques »
  • « Parfumé uniquement aux huiles essentielles »
  • « Contient uniquement de la cire de soja »
  • « Ne contient pas d’huiles parfumées »
  • « Ne contient pas de cire de Paraffine »

ALTERNATIVES ET ASTUCES

Le coût des bougies parfumées aux huiles essentielles est élevé, c’est pourquoi vous pouvez également vous servir d’un diffuseur d’huile essentielle et de bougies chauffe-plat en cire inodore d’abeille, de soja ou autres végétaux naturels, à base de soja. En se servant du diffuseur d’huile essentielle et d’une bougie chauffe-plat, vous pouvez profitez, sans avoir à débourser beaucoup d’argent, de votre arôme ou mélange préféré d’huiles essentielles. Si vous recherchez davantage l’ambiance lumineuse qu’offrent plusieurs bougies, allumez plusieurs bougies chauffe-plat inodores tout en profitant de l’arôme offert par le diffuseur.

Cire d’abeille : des usages multiples

La cire d’abeille est un mélange complexe d’esters gras et d’acides gras ayant des propriétés adoucissantes pour la peau. Elle est utilisée en cosmétique pour épaissir les préparations et améliorer la tenues des émulsions. Une étude publiée en 2003 par le Deutschen Dermatologischen Gesellschaft indique que la cire d’abeille offre une meilleure protection à la peau que les crèmes à base de dérivés de pétrole. Ceci la rend particulièrement intéressante pour la fabrication de baumes à lèvres ou de crèmes hydratantes.

D’autres usages :

  • apiculture : utilisée par les apiculteurs pour fabriquer des feuilles pré-imprimées d’alvéoles invitant les abeilles à reconstruire leurs rayons à l’intérieur de cadres mobiles.
  • cosmétique : très appréciée en cosmétique, car elle est imperméable, elle sert à fabriquer des rouges à lèvres, des lotions et autres produits.
  • médical : propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires, bon produit de passage.
  • alimentaire : utilisée comme additif alimentaire.
  • maison : la cire est une très bonne base de produit d’entretien pour la conservation de certains matériaux comme le bois, le cuir ou le métal.

La cire permet aussi de fabriquer :

  • des bougies,
  • des moules pour sculptures, etc.

 

bougie-roulee-cire-abeille

la cire d’abeille

alveoles-dabeillesLors de la récolte du miel, les cadres sont retirés de la ruche. Afin de récupérer le miel, il est d’abord nécessaire de désoperculer le cadre, il s’agit d’enlever à l’aide d’un long couteau la mince couche de cire qui recouvre le miel. Cette couche de cire, appelée opercule, est alors placée en centrifugeuse afin de séparer la cire et le miel qui pourrait y être encore mélangé. Ceci fait, l’opercule est placé dans une chaudière à cire et débarrassé de ses impuretés. Le produit final est de la cire d’abeille de très grande qualité qui servira à de nombreux usages, parmi lesquels la fabrication de bougies.

des bougies écologiques

Nos bougies sont entièrement naturelles et écologiques.

Les cires : non toxiques, non polluantes, à la cire d’abeille ou à la cire de colza.

La cire d’abeille est entièrement non toxique, non polluante, elle ne contient aucun colorant, solvant ou additif. Elle provient de France.

Les mèches : Toutes nos mèches sont des mèches de qualité en coton non-traité, sans plomb et certifié OEKOTEX.

Öko-Tex est le premier label visant à garantir les qualités humano-écologiques des textiles : exempt de produits toxiques pour le corps et pour l’environnement. C’est une association indépendante allemande. En France, ce label est nommé Oeko-Tex

La bougie écologique respecte votre environnement, celui de toutes celles et ceux qui nous entourent, vos enfants, vos animaux : un vrai plaisir en toute sérénité.

En collaboration avec plusieurs apiculteurs de la Loire Atlantique et de Bretagne, nous proposerons bientôt une cire d’abeille BIO.